Accueil > Ethique > Euthanasie

Euthanasie des animaux de laboratoire

Retour


Ce document a été réalisé à partir du rapport effectué pour la Commission Européenne DG XI sous la responsabilité de Mr BRYONY et Dr BANISTER et al. et du manuel Canadien sur le soin et l'utilisation des animaux d'expérimentation vol 1 . ainsi que du cours de niveau I élaboré par le Dr DEGRYSE.




L'euthanasie des animaux d'expérimentation pose de nombreux problèmes aux chercheurs qui sont souvent confrontés au choix de la méthode éthiquement la plus correcte qui respecte les réglementations en vigueur.

Comme le signale le Dr A.D. DEGRYSE "l'euthanasie est une nécessité expérimentale ; le choix de la méthode la plus adaptée peut varier selon le but de l'essai effectué, l'espèce, les moyens de contention, l'habilité des personnes, le nombre d'animaux à euthanasier ".

L'euthanasie des animaux de laboratoire doit répondre à un certain nombre de règles aussi bien pour l'animal que pour l'expérimentateur.

La convention Européenne nous précise seulement que "les animaux doivent être sacrifiés selon une méthode humanitaire".

Critères d'une mort humanitaire

Le Conseil Canadien qui s'est penché sur ce problème détaille les 10 critères qui permettent de s'assurer que la mort d'un animal est humanitaire :

1- La mort doit survenir sans signe de panique, de douleur ou de détresse

2- Il doit y avoir perte de connaissance dans les plus brefs délais

3- La méthode doit être sure et reproductible

4- La sécurité des personnels doit être assurée

5- Elle doit produire le minimum d'effets physiologiques et psychologiques sur l'animal

6- Elle doit être conforme aux exigences et aux buts de l'étude

7- Elle doit produire un minimum d'effets émotifs sur l'observateur et sur le personnel qui effectue l'euthanasie

8- Elle doit avoir un impact minimum sur le milieu ou sur l'écologie

9- L'équipent doit être simple, peu coûteux et requérir relativement peu d'entretien

10- Le lieu ou se pratique l'euthanasie doit être éloigné et séparé des locaux d'hébergement des animaux

Evaluation de la mort

Il est important de s'assurer que l'arrêt respiratoire est suivi d'un arrêt cardiaque qui induit l'arrêt de la circulation cérébrale. Afin d'éviter toute interprétation hasardeuse d'un arrêt cardiaque qui serait seulement la traduction d'une bradycardie importante il faut effectuer une observation ou une mesure du rythme cardiaque pendant au moins une minute.

Méthodes d'euthanasie

Le choix de la méthode d'euthanasie dépend de l'espèce à euthanasier et de l'expérimentation envisagée dans les cas ou l'euthanasie précéde l'expérimentation

A - Méthodes Physiques

L'utilisation des méthodes physiques devrait être réservée aux gros animaux ou aux petits animaux de laboratoire

    * Choc cranial : peu esthétique mais efficace avec perte immédiate de conscience- Technique à mettre en oeuvre par des personnes expérimentées.

    * Dislocation cervicale : séparation de la moelle du cerveau - Ne doit être pratiquée que sur des animaux dont la masse musculaire est faible : Souris, Rats de moins de 200g et éventuellement oiseaux

    * Décapitation : sauf contre indication expérimentale motivée les animaux doivent subir une sédation préalable

    * Décérébration : technique essentiellement utilisée chez les amphibiens après anesthésie. Nécessité absolue d'atteindre les bonnes régions cérébrales

    * L'abattage par percussion ou à l'arme à feu est surtout utilisé sur les grosses espèces

    * L'électrocution : méthode peu utilisée en laboratoire qui doit être exécuté en deux temps :

    - Un premier choc passant par le cerveau rendant l'animal inconscient
    - Un deuxième choc produisant une fibrillation cardiaque

    * L'irradiation par micro-ondes : Il ne faut pas utiliser un micro-onde classique mais un appareil conçu spécialement qui possède la puissance requise

    * L'exsanguination : peut être acceptée après que l'animal ait été rendu inconscient par l'injection d'un anesthésique ou d'un moyen physique

B - Méthdes chimiques

Agents gazeux anesthésiques :

    - L'isoflurane en surdose permet une euthanasie correcte - Attention au risque encouru par l'expérimentateur - Piéger les gaz à la sortie des bacs.

    - Le Chloroforme et l'éther qui étaient couramment utilisés sont à proscrire compte tenu des risques qu'ils font courir à l'expérimentateur - Le Chloroforme est hépatotoxique, carcinogène et néphrotoxique et l'éther inflammable et explosif.

    - Protoxyde d'azote : efficace

Agents gazeux non anesthésiques :

    - Le monoxyde de carbone : à rejeter car présentant des problèmes de sécurité pour l'utilisateur

    - L'Azote et l'Argon ne produisent pas de narcose avant l'asphyxie . Il n'y a pas de justification à les préférer au CO2

    - Le gaz Carbonique : à basse concentration (jusqu'à 10%) est un stimulateur des centres respiratoires et de ce fait augmente le taux de ventilation et provoque une détresse respiratoire. A la concentration de 40% il produit une anesthésie qui se manifeste lentement et qui est accompagnée d'excitation. Le CO2 est peu efficace sur les nouveaux nés ou les animaux plongeurs

Agents pharmacologiques injectables :

    La majorité des drogues couramment utilisées pour les anesthésies sont acceptables à condition que la surdose soit bien ajustée. La voie intraveineuse est préférable. Si le produit n'est pas irritant la voie intra-péritonéale est efficace. Il faut mentionner que les autres voies (IM ,SC...) sont difficiles à utiliser compte tenu du volume trop grand à injecter.

    - Le T-61 produit par les laboratoires Hoechst-Roussel contient un anesthésique, un hypnotique et un drogue curariforme. Cependant l'efficacité du T61 est liée au mode d'injection. L'injection veineuse doit être lente pendant les deux premiers tiers de la dose.

    - L'hydrate de chloral produit une dépression progressive du centre respiratoire. Il ne doit pas être utilisé chez le chien et le chat mais il est très efficace chez les oiseaux. Pour les gros animaux la combinaison d'hydrate de chloral, de sulfate de magnésium et de pentobarbital de sodium est acceptable.

    - La kétamine est très difficile à utiliser à cause de son effet dissociant et les surdoses sont difficiles à évaluer




REMARQUE : Les informations complémentaires spécifiques à chaque espèce avec une étude critique concernant les différentes techniques peuvent être trouvées dans le " Manuel sur le soin et l'utilisation des animaux d'expérimentation " volume 1 du Conseil Canadien de protection des animaux. Un complément d'information peut également être trouvé dans le fascicule publié par l'INSERM intitulé : " Expérimentation Animale mode d'emploi " (pages 69-101)


METHODES D'EUTHANASIE DES POISSONS

Agent Rapidité Efficacité Facilité Sécurité Validité
De 1 à 5
Remarques
MS - 222 ++ ++ ++ ++ 5 Appropriée
Benzocaine ++ ++ ++ ++ 5 Appropriée
Etomidate ++ ++ ++ ++ 5 Appropriée
Metomidate ++ ++ ++ ++ 5 Appropriée
Choc ++ + + ++ 4 Vérifier la mort
Pentobarbital ++ ++ - + 3 IP gros spécimens
Dislocation
cervicale
++ ++ + ++ 3 destruction du
cerveau
Halotane + + ++ ++ 2 Les autres techniques
préférables



METHODES D'EUTHANASIE LES PLUS PERFORMANTES POUR LES AMPHIBIENS

Agent Rapidité Efficacité Facilité Sécurité Validité
De 1 à 5
Remarques
MS - 222 ++ ++ ++ ++ 5 Appropriée
Benzocaine ++ ++ ++ ++ 5 Appropriée
Pentobarbital + ++ - + 4 IP ou IV
Micro-onde ++ ++ - + 3 Petits
amphibiens



METHODES D'EUTHANASIE DES REPTILES

Agent Rapidité Efficacité Facilité Sécurité Validité
De 1 à 5
Remarques
Pentobarbital ++ ++ ++ + 5 Appropriée
Percussion ++ ++ ++ + 5 Grands
reptiles
Choc + + + ++ 4 Cerveau
détruit
Tir à balle ++ ++ ++ - 4 Animaux
sauvages



METHODES D'EUTHANASIE DES OISEAUX

Agent Rapidité Efficacité Facilité Sécurité Validité
De 1 à 5
Remarques
Pentobarbital ++ ++ + + 5 Appropriée
T - 61 ++ ++ + + 4 Appropriée
petits oiseaux
CO2 ++ ++ ++ ++ 4 Appropriée
Halothane
Isoflurane
++ ++ ++ + 4 Appropriée
Dislocation
cervicale
++ ++ - ++ 4 Petits oiseaux
et jeunes
Micro-Onde ++ ++ - ++ 3 Par agent
expérimenté
Choc ++ ++ - ++ 3 Oiseaux de
- 250 g
CO + + ++ - 2 Dangereux
Choc
électrique
+ + + - 1 Dangereux



METHODES D'EUTHANASIE DES RONGEURS

< /tr>
Agent Rapidité Efficacité Facilité Sécurité Validité
De 1 à 5
Remarques
Halothane
Isoflurane
++ ++ ++ + 5 Appropriée
Pentobarbital ++ ++ + + 5 Appropriée
Choc ++ ++ + ++ 4 Appropriée
pour petits
rongeurs
Dislocation
cervicale
++ ++ + ++ 4 Appropriée
pour petits
rongeurs
T - 61 ++ ++ - + 4 IV
uniquement
CO2 + ++ ++ ++ 4 Appropriée si
concentration sup à 70%
Micro-Onde ++ ++ - ++ 3 Pas en routine
par agent
expérimenté
Décapitation + + + ++ 2 Autre
méthode
préférable
CO + + + ++ 2 Autre
méthode
préférable
Congélation
rapide
- + ++ ++ 1 Seulement
pour les petits
rongeurs



METHODE D'EUTHANASIE DES LAPINS

Agent Rapidité Efficacité Facilité Sécurité Validité
De 1 à 5
Remarques
Pentobarbital ++ ++ + + 5 Appropriée
T - 61 ++ ++ - + 4 IV seulement
Dislocation
cervicale
++ ++ - ++ 4 Appropriée
pour lap. inf.
1 kg-sédation
préalable
Percussion ++ ++ - + 4 Vérifier la
mort par une
autre
méthode
Choc ++ + - + 3 Idem
expertise
requise
Electrocution ++ + ++ - 3 Nécessité
confirmer par
autre
méthode
Micro-Onde ++ ++ - ++ 3 Pas en routine
par agent
expérimenté
Décapitation + + + ++ 2 Animaux inf
à 1kg
Halothane
Isoflurane
++ ++ ++ + 1 Signe de
stress
CO2 + + ++ ++ 1 Signe de
stress sur
grands lapins
CO + + ++ - 1 Dangereux
pour l'agent
Congélation rapide + + ++ ++ 1 Préférer
d'autres
méthodes



METHODES D`EUTHANASIE DES CHIENS , CHATS, FURETS, RENARDS

Agent Rapidité Efficacité Facilité Sécurité Validité
De 1 à 5
Remarques
Pentobarbital ++ ++ - + 5 Appropriée en
IV
T - 61 ++ ++ - + 4 Appropriée en
injection
lente
Secobarbital
Dibucaine
++ ++ - + 4 Appropriée
en IV
Halothane
Isoflurane
++ ++ + + 4 Appropriée
Percussion ++ ++ - ++ 3 Pour
exanguination
Electrocution ++ ++ - - 3 Equipement
spécial
nécessaire
Choc ++ ++ + ++ 2 Nouveaux
nés
Tir à balle ++ ++ - - 1 Dans la
nature par
spécialiste



METHODES D'EUTHANASIE DES GRANDS MAMMIFERES

Agent Rapidité Efficacité Facilité Sécurité Validité
De 1 à 5
Remarques
Pentobarbital ++ ++ - + 5 Appropriée en
IV
Nupercaine ++ ++ - + 5 IV chevaux
Percussion
++ ++ + + 5 Exanguination
T - 61 ++ ++ - + 4 IV injection
Electrocution ++ ++ + - 4 Equipement
spécifique
Tir à balle ++ ++ - - 2 Dans la
nature par
spécialiste
CO2 + + ++ ++ 1 Seulement
porcs
concentration
sup. à 70%
Accueil Imprimer Contact Crédits